Traitement des polynévrites par la MTC (多发性神经炎)

Par la Pr WANG Defeng, directrice de l'Académie Wang de médecine traditionnelle Chinoise (Toulouse).

La polynévrite est une atteinte du système nerveux périphérique provoquant à l’extrémité des membres des troubles sensitifs et moteurs bilatéraux et symétriques. Environ 5 % de la population est touchée et sa fréquence augmente avec l'âge. Actuellement, il n'y a pas de traitement très efficace en médecine moderne. Mais par la médecine traditionnelle chinoise, en faisant circuler l'énergie et le sang, on obtient des résultats satisfaisants.

La polynévrite est le résultat de deux lésions principales des nerfs périphériques : d’une part, la dégradation de la myéline (substance grasse qui forme la gaine des nerfs) et, d’autre part la dégénérescence de l’axone (Axonopathie).

Les causes de la polynévrite sont très diverses :

  1. Infections (grippe, scarlatine, paludisme, tuberculose, SIDA, typhoïde, etc.) ;
  2. Intoxications (alcool, zinc, cuivre, plomb, mercure, benzène, sulfure de carbone, phosphore, etc.) ;
  3. Troubles du métabolisme (diabète, hypothyroïdie, insuffisance rénale) ;
  4. Carences alimentaires (en vitamines B1, B6, B12 et PP) ;
  5. Prises de médicaments (isoniazide, perhexiline, etc.), chimiothérapie (p. ex., alcaloïdes de la pervenche, ou vinca alcaloïdes) ;
  6. Syndromes paranéoplasiques (symptômes survenant sur des sites distants d’une tumeur cancéreuse ou de ses métastases, pouvant être dus à la sécrétion par la tumeur d’une substance qui se répand dans tout l’organisme et attaque le système nerveux ou à une réaction croisée entre des anticorps dirigés contre la tumeur et d’autres tissus.) ;
  7. Anomalies génétiques.

La polynévrite se manifeste par deux types de troubles :

1) des troubles sensitifs : paresthésies (sensations de picotements, douleurs, brûlures ou fourmillements aux extrémités des membres), parfois diminution de la sensibilité à la température et aux vibrations ou augmentation de la sensibilité au toucher, douleurs musculaires à la pression, sensation d’anesthésie douloureuse aux membres comme si l’on portait un gant ou une chaussette ;

2) des troubles moteurs : paralysie flasque des membres, touchant particulièrement les muscles releveurs des membres inférieurs, ce qui provoque le steppage à la marche (les pointes des pieds traînent par terre, ce qui oblige le malade à lever haut les genoux), hypotonie et atrophie musculaires avec hyporéflexie (faiblesse des réflexes).

Généralement, tous ces troubles commencent à la partie distale des membres et s’étendent ensuite à la partie proximale. Ce sont les extrémités les plus distales qui sont les plus touchées.
L’électromyographie et la mesure de la vitesse de conduction nerveuse aident au diagnostic de la polynévrite en confirmant l’atteinte nerveuse.

I. Analyse de la polynévrite par MTC

La polynévrite correspond en MTC à Bi Zheng (syndrome d’obstruction) si elle présente plus de troubles sensitifs que moteurs ; dans le cas inverse, elle correspond à Wei Zheng (syndrome d’atrophie).

Les extrémités des membres (mains et pieds) sont les lieux de changement de la circulation de l'énergie YIN et YANG. Les douze méridiens circulent en commençant ou en se terminant aux extrémités des membres. Les trois méridiens YIN de la main (Poumon, Cœur, Péricarde) se terminent aux doigts. Les trois méridiens YANG de la main (gros intestin, triple réchauffeur, intestin grêle) commencent aux doigts. Les trois méridiens YANG du pied (estomac, vésicule biliaire, vessie) se terminent aux orteils. Les trois méridiens YIN du pied (Rate, Foie, Reins) commencent aux orteils.

De chacun des douze méridiens réguliers, sort un méridien collatéral principal (vaisseau luo principal) à partir duquel se séparent de nombreux petits vaisseaux luo (sun-luo) qui se distribuent aux extrémités des membres. Le système des vaisseaux luo constitue un réseau de circulation de l’énergie et du sang aux extrémités des membres.

Grâce à tous ces méridiens et vaisseaux luo, l’énergie et le sang peuvent parvenir aux extrémités pour les nourrir. S’ils sont obstrués par diverses causes, les troubles sensitifs et moteurs peuvent apparaître.

L’obstruction des vaisseaux luo et la stagnation de l’énergie et du sang sont les pathogénies principales de la polynévrite. Elles peuvent résulter soit d’une énergie perverse externe, soit d’une faiblesse organique.

  1. Humidité-chaleur
    Soit l’humidité-chaleur toxique externe pénètre dans le corps, soit l’humidité-chaleur est fabriquée par le corps lui-même dans des cas de consommation excessive d’alcool, de prise de certains médicaments chimiques, d’absorption de produits à forte concentration de zinc, cuivre, plomb, mercure, et encore plus en cas de consommation de cigarettes, etc. Ces humidités-chaleurs obstruent les vaisseaux luo et empêchent la circulation de l’énergie et du sang d’atteindre le bout des doigts et les orteils, ce qui engendre des troubles sensitifs et moteurs.

  2. Froid-humidité
    Soit le froid-humidité toxique externe pénètre dans le corps, soit le froid-humidité est produit par le corps lui-même dans des cas de prise de certains médicaments chimiques. Ce froid-humidité fait stagner l’énergie et le sang à l’extrémité des membres, ce qui engendre des troubles sensitifs et moteurs.

  3. Manque de nourriture et déséquilibre alimentaire
    Insuffisance de certains nutriments (comme les vitamines B1, B6, B12 et PP), et alimentation déséquilibrée affaiblissent l’énergie de la Rate et de l’estomac. La production de l’énergie et du sang s’affaiblit et les extrémités des membres ne sont plus suffisamment nourries, ce qui engendre des troubles sensitifs et moteurs.

  4. Insuffisance innée de l’énergie des Reins, maladie rénale chronique
    Une insuffisance innée de l’énergie des Reins, une maladie rénale chronique affaiblissent l’énergie des Reins et du Foie et l’essence des Reins. La nutrition des extrémités des membres n’est plus assurée et il en résulte des troubles sensitifs et moteurs.

II. Traitements de la polynévrite par MTC

Le foyer de la polynévrite est l’extrémité des membres. Sa pathogénie principale est une obstruction des vaisseaux Luo et une stagnation de l’énergie et du sang. Quel que soit son type (vide ou plénitude), la polynévrite exige donc un traitement destiné à désobstruer les vaisseaux luo et à faire circuler l’énergie et le sang.

La formule basique de pharmacopée chinoise :

  • Dang Gui (radix Angelicae Sinensis) 12g,
  • Chuan Xiong (rhizoma Ligustici Wallichii) 10g,
  • Dan Shen (radix Salviae Miltiorrizhae) 12g,
  • Ji Xue Teng (caulis Spatholobi) 10g,
  • Gui Zhi (ramulus Cinnamomi) 8g,
  • Di Long (Lumbricus) 8g.

Les points basiques d'acupuncture:

Les 12 points jing de chaque méridien (avec l’aiguille de 0.30 mm de diamètre saigner trois gouttes du sang) ; GI4 (HE GU) ; RT10 (XUE HAI).

Selon les différents types de polynévrite, il y a des modifications de pharmacopée et des points d’acupuncture adaptées.

Si obstruction des vaisseaux luo et stagnation de qi et sang par l’humidité-chaleur : nous ajoutons le traitement pour Éliminer l’humidité-chaleur:

Symptômes principaux
Au début, hyperesthésies, douleurs et brûlures symétriques aux extrémités des membres, douleurs musculaires à la pression ; plus tard, engourdissements et anesthésie douloureuse en gants et en chaussettes, faiblesse et hypotonie des membres, atrophie musculaire ; dans les cas avancés, paralysies flasques surtout des membres inférieurs, difficultés à la marche (steppage).

Symptômes associés
Enflures des mains et des pieds, sueurs aux mains et aux pieds, sensation de plénitude et de ballonnement abdominaux, selles molles.
Langue : rouge sombre, enduit jaune et gras.
Pouls : glissant (hua) et rapide (shuo).

Dans la formule basique de Pharmacopée chinoise, ajouter:

  • Si Miao Wan (Pilule des quatre plantes magiques) modifiée
  • Huang Bai (cortex Phellodendri)    10 g
  • Cang Zhu (rhizoma Atractylodis Lancea)   10 g
  • Chuan Niu Xi (radix Cyathulae Officinalis)  10 g
  • Bi Xie (rhizoma Dioscoreae Hypoglauca)   10 g
  • Yi Yi Ren (semen coicis Lachryma Jobi)    15 g
  • Si les membres supérieurs sont les plus atteints : ajouter Jiang Huang (rhizoma Curcumae Longae) 10 g.
  • Si les membres inférieurs sont les plus atteints : ajouter plus de Niu Xi (radix Cyathulae Officinalis) 10 g.
  • Si la douleur est très importante : ajouter Ru Xiang (Olibanum) 8 g, Mo Yao (Myrrha) 8 g et Yuan Hu Suo (rhizoma Corydalis) 10 g.

Dans le traitement d'acupuncture, ajouter GI. 11 (QU CHI) ; Rte.9 (YIN LING QUAN).

Si obstruction des vaisseaux luo et stagnation de Qi et de sang par le froid-humidité : nous ajoutons le traitement pour évacuer le froid-humidité.

Symptômes principaux
Au début, douleur et picotements symétriques avec sensation de froid aux extrémités des membres, douleur musculaire à la pression ; plus tard, engourdissements et anesthésies douloureuses en gants et en chaussettes, faiblesse et hypotonie des membres, atrophie musculaire ; dans les cas avancés, paralysies flasques surtout des membres inférieurs, difficultés à la marche (steppage).

Symptômes associés
Membres froids et enflés, peu d’appétit, ballonnement abdominal, selles molles.
Langue : pâle ou pâle violacée ou normale, enduit blanc et mince ou blanc et gras.
Pouls : serré (jin) ou mou (ru) ou ralenti (chi).

Dans la formule basique de Pharmacopée chinoise, ajouter:

  • Qiang Huo (rhizoma seu radix Notopterygii)  10 g
  • Du Huo (radix Angelicae Pubescentis)   10 g
  • Yi Yi Ren (semen coicis Lachryma Jobi)   15 g
  • Cang Zhu (rhizoma Atractylodis Lancea)   15 g
  • Si les membres supérieurs sont les plus atteints : ajouter Jiang Huang (rhizoma Curcumae Longae) 10 g.
  • Si les membres inférieurs sont les plus atteints : ajouter plus de Niu Xi (radix Cyathulae Officinalis) 10 g.
  • Si la douleur est très importante : ajouter Ru Xiang (Olibanum) 8 g, Mo Yao (Myrrha) 8 g et Yuan Hu Suo (rhizoma Corydalis) 10 g.

Dans le traitement d'acupuncture, ajouter
- Disperser avec l’aiguille fine aux points : TR. 5 (WAI GUAN), IG. 3 (HOU XI) et V. 58 (FEI YANG), V. 60 (KUN LUN).
- Appliquer l’aiguille chaude aux points BA XIE (HM) pour les membres supérieurs ; aux points BA FENG (HM) pour les membres inférieurs.
- Si la douleur aux extrémités des membres est très intense, appliquer l’aiguille de feu aux points BA XIE (HM) pour les membres supérieurs ; aux points BA FENG (HM) pour les membres inférieurs.

Si obstruction des vaisseaux luo et stagnation du sang dues à l’insuffisance de qi et de sang : nous ajoutons le traitement pour tonifier le qi et enrichir le sang.

Symptômes principaux
Paresthésies, douleurs ou fourmillements symétriques des extrémités des membres, douleur musculaire à la pression, faiblesse et hypotonie des membres, atrophie musculaire ; plus tard, engourdissements, anesthésie douloureuse en gants et en chaussettes, paralysie flasque surtout des membres inférieurs, difficultés à la marche (steppage).

Symptômes associés
Fatigue physique et mentale, essoufflements, vertiges, éblouissements, palpitations, teint pâle sans éclat, mains et pieds froids, manque d’appétit, ballonnement abdominal et selles molles.
Langue : pâle sombre, indentée, enduit blanc et mince.
Pouls : fin (xi) et faible (ruo), ou mou (ru).

Dans la formule basique de Pharmacopée chinoise, ajouter:

  • Huang Qi (radix Astragali)  15 g
  • Dang Shen (radix Codonopsis Pilosulae)   10 g
  • Bai Zhu (rhizoma Atractylodis Macrocephalae )  10 g
  • Bai Shao Yao (radix Paeoniae Alba)   10 g
  • Shu Di Huang (radix Rehmanniae preparatae)   10 g
  • Si les membres supérieurs sont les plus atteints : ajouter Jiang Huang (rhizoma Curcumae Longae) 10 g.
  • Si les membres inférieurs sont les plus atteints : ajouter Niu Xi (radix Cyathulae Officinalis) 10 g.

Dans le traitement d'acupuncture, ajouter les tonifications aux points P. 9 (TAI YUAN), C. 7 (SHEN MEN), E36 (ZU SAN LI), Rte. 3 (TAI BAI), E. 42 (CHONG YANG), RM. 6 (QI HAI), RM. 12 (ZHONG WAN), V. 17 (GE SHU), V. 20 (PI SHU) et V. 21 (WEI SHU).

Si obstruction des vaisseaux luo et stagnation du sang dues au vide du Foie et des Reins : nous ajoutons le traitement pour tonifier le Foie et les Reins,

Symptômes principaux
Paresthésies, douleurs ou crispations et raideurs symétriques aux extrémités des membres, douleur musculaire à la pression, faiblesse et hypotonie des membres, atrophie musculaire ; plus tard, engourdissements et anesthésie douloureuse en gants et en chaussettes, paralysie surtout des membres inférieurs, difficultés à la marche (steppage).

Symptômes associés
Fatigue physique et mentale, vertiges, éblouissements, sifflements d’oreille, teint sombre sans éclat, cernes sombres, faiblesse et douleur sourde des lombes, crampes.
Langue : mince et jaune ou pâle sombre ou rouge sombre, enduit blanc et mince ou peu enduit.
Pouls : profond (chen), fin (xi) et faible (ruo).

Dans la formule basique de Pharmacopée chinoise, ajouter :

  • Di Huang (radix Rehmanniae preparatae) 15 g
  • Gui Ban (plastrum Testudinis)   10 g
  • Bai Shao Yao (radix Paeoniae Alba)   12 g
  • Niu Xi (radix Cyathulae Officinalis)   15 g
  • Sang Ji Sheng (ramulus Loranthi)    10 g
  • Du Zhong (cortex Eucommiae)15 g
  • Si les membres supérieurs sont les plus atteints : ajouter Jiang Huang (rhizoma Curcumae Longae) 10 g et Sang Zhi (ramulus Mori) 10 g.
  • Si membres inférieurs sont les plus atteints : ajouter davantage de Niu Xi (radix Cyathulae Officinalis) 10 g.
  • S’il y a un vide de yin et de yang des Reins : ajouter Xian Ling Pi (herba Epimedii) 10 g, Bu Gu Zhi (fructus Psoraleae) 10 g et Rou Gui (cortex Cinnamomi) 5 g.
  • Dans les cas avancés avec traction, rigidité ou déformation des extrémités des membres : ajouter Quan Xie (Buthus Martensii) 10 g et Wu Gong (Scolopendra) 10 g.

Dans le traitement d'acupuncture, ajouter les tonifications aux points F. 3 (TAI CHONG), Rn. 3 (TAI XI), Rn. 6 (ZHAO HAI) et Rn. 1 (YONG QUAN), RM. 6 (QI HAI), RM. 4 (GUAN YUAN), V. 17 (GE SHU), V. 18 (GAN SHU) et V. 23 (SHEN SHU).